Vu de France : la (non) rentrée des décrocheurs

Le décrochage scolaire est un des enjeux du Pacte d’Excellence. La réflexion de Emmanuelle Pique, Fondatrice des centres Chagrin Scolaire, donne la parole aux décrocheurs et à leur famille.

Ces décrocheurs qui ne feront pas leur rentrée
On les appelle les décrocheurs. Ces gamins qui trébuchent et que rien ni personne ne parvient à remettre debout dans leur établissement. Debout dans leur vie. Ils seraient un peu plus de 120.000 en France. 52% d’entre eux vont être exclus du marché de l’emploi.

Ces trébucheurs n’intéressent à vrai dire pas grand monde parce que leur mère et leur père font rarement partie de ceux qui siègent aux conseils de classe ou envoient des mails indignés à tous les autres parents d’élèves. Leur voix porte assez peu.

Lire l’article sur le HUFFPOST : suivre ce lien

 




Journée d’étude sur le « raccrochage » scolaire

L école n’est pas pour eux

Le service d’accrochage scolaire « Parenthèse » organise une journée de réflexion et d’échanges sur les processus de décrochage et de raccrochage scolaire.

Date : Mercredi 10 décembre à 9 heures
Lieu : « Espace Magh » – 17 rue du Poinçon – 1000 Bruxelles

 » Qui sont ces jeunes qui désertent l’école ? Que nous disent-ils ? Comment font-ils pour raccrocher ? Et les intervenants, chargés de les aider, qu’ont-ils à dire de ces jeunes, de leur travail, de leurs questionnements ? La journée sera l’occasion d’écouter, le matin, les propos de jeunes, dans un film qui croise 14 portraits de jeunes en décrochage scolaire dans quatre pays : en Belgique, en France, en Espagne et au Québec. L’après-midi, les professionnels éducateurs au SAS « Parenthèse » témoignent de leur approche et de leur travail au quotidien avec ces jeunes en rupture, dans un deuxième film. Des moments formels et informels permettront aux participants d’échanger sur leurs pratiques et sur les difficultés rencontrées.  »

Pour en savoir plus et pour s’inscrire, consultez les ite : http://www.sas-parenthese.be/