MEDISCOLA est un mouvement en faveur de la pratique et du développement de la médiation au sein des écoles en Belgique francophone. Celui-ci réunit des médiateurs scolaires professionnels, des praticiens occasionnels de la médiation dans le cadre de leur travail au sein des écoles, des bénévoles et d’autres encore intéressés par la démarche. Le choix de « mouvement » plutôt que « association » manifeste la volonté d’ouverture et de dynamisme dont ses membres fondateurs, issus de différents horizons veulent faire preuve.

Pour en savoir plus consultez notre déclaration d’intention.

Introduire la « médiation » dans le champ scolaire ne va pas de soi, particulièrement lorsque celle-ci est présente au sein même de l’école à travers l’espace neutre et confidentiel qu’est le bureau du médiateur. Et pourtant ça marche : des écoles sollicitent l’installation d’un service et, d’année en année, il apparaît que les chefs d’établissement apprécient l’action des médiateurs. Les usagers aussi qui frappent quotidiennement à la porte du service de médiation.

Le journal « PROF » a d’ailleurs consacré un bel article à la médiation scolaire « interne » à Bruxelles (vers le lien).

Cependant, la construction de ce « nouveau » métier (depuis 1994 déjà) dans le champ scolaire nécessite une réflexion continue et une critique de nos pratiques. La tension permanente entre les couples de termes qui suivent indique à suffisance la nécessité d’un lieu de réflexion ouvert et collectif à ce propos : prévention/médiation,  immédiat/médiat, solution/co-construction, neutralité/alliance,  …

MEDISCOLA a pour but l’animation d’un mouvement de promotion et de développement de la médiation en milieu scolaire, fondamental, secondaire et supérieur, et la réunion des médiateurs autour d’un cadre déontologique commun.

Le mouvement adhère à la définition de Madame Guillaume-Hofnung recommandée par la Conférence des OING du Conseil de l’Europe comme législation cadre au sein de leurs Etats, par décision du 19 mai 2011 :

« La médiation est un processus volontaire d’établissement ou de rétablissement du lien social, de prévention ou de règlement des différends.

Ce processus s’effectue au travers d’une communication éthique durant laquelle les personnes s’efforcent de renouer le dialogue pour trouver une solution à leur situation. Au cours de ce processus, un médiateur, tiers indépendant, les accompagne de façon impartiale, et sans influencer les résultats tout en garantissant le respect des intérêts de chacun des participants et la confidentialité des échanges. »

La publication a un commentaire

Les commentaires sont fermés.